Nos collections

30 – Le masque de Proserpine, 160 après J.-C.

La Lozère est riche d’éléments gallo-romains dont le joyau est le mausolée de Lanuéjols, unique monument funéraire pour enfants, ceux du couple romain Julius Basanius et Pomponia Regola, patriciens romains résidant dans l’actuel Valdonnez au IIe siècle.

Ce mausolée est l’iceberg d’une vaste « villa », domaine exploitant peut-être les mines de plomb argentifère du pourtour du mont Lozère, ou la poix des résineux pour l’étanchéité des galères ?

Le mausolée est fouillé scientifiquement depuis le XIXe siècle.

Cette tête de divinité féminine aux yeux clos a été découverte en 1994 lors d’une campagne de mise en valeur du site par Fr. Conche. Son cou est entouré de serpents entrelacés. La coiffure retenue sur le front par une sorte de diadème descend en torsades sur les épaules à la mode sous le règne des Antonii. C’est là une représentation de Perséphone  dans la mythologie grecque ou de Proserpine dans la mythologie romaine, déesse du monde souterrain (les Enfers). Cet élément de statuaire devait se trouver à proximité des restes des enfants défunts.

Sculpture en calcaire – 0,43m x 0,39m x 0,25m. Poids  80 kg.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le plus : plusieurs fois déblayé des coulées, des érosions dues à la déforestation au XIXe siècle, le mausolée romain de Lanuéjols fut, dès 1840, le premier monument historique lozérien classé à l’initiative de la Société des lettres. C’est elle qui, la première, a également initié, dès 1828, l’autre chantier de fouilles gallo-romaines en Lozère : Javols.

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Vous aimerez peut-être également