Nos collections

La collection ornithologique et son oiseau rare, 1841

Depuis l’origine (1836) les collections du musée sont riches d’un petit département ornithologique.

Il s’est largement agrandi en 1841 quand le fils du Dr Poussié, de Marvejols, membre de la Société, a remis à celle-ci la collection déjà ancienne de son père.

Quelques années plus tard un don de M. Borrelli de Serres, de Mende, est venu le compléter.

 Au total cet ensemble réunissait plus d’une centaine d’oiseaux, d’abord indigènes mais aussi migrateurs ou fréquentant les rivages maritimes, fruits d’échanges entre collectionneurs éloignés.

Expertisée en 2011, cette collection s’est avérée d’un intérêt certain par son ancienneté de deux siècles et par son type de conservation (au mercure). Partis à l’automne 2013, 78 sujets dignes de restauration ont rejoint les réserves en avril 2014.

Parmi eux, la cigogne noire, le martin-pêcheur, le tadorne de Belon, la huppe fasciée, le chevalier combattant… côtoient plusieurs rapaces comme la bondrée apivore (mangeuse d’abeilles), le hibou des marais, l’épervier d’Europe…

Beaucoup d’oiseaux naturalisés au cours des siècles, ont aussi servi de modèles aux artistes peintres dans ces périodes d’avant la photographie, les zoos et les voyages exotiques.

Le plus : lors de cette méticuleuse opération de restauration, assurée par le couple Hugues, l’un des deux cabinets de taxidermie du pays, agréé « Musée de France », connaisseurs avertis du contenu des musées français, la présence d’un oiseau rare a été relevée : un araponga tricaronculé mâle, (procnias tricaronculatus), espèce endémique du Costa Rica, en Amérique centrale.

Vous aimerez peut-être également