Nos collections

Le vase de Tarquinia

Le Vase de Tarquinia (vers 540 avant J-C)

Dit aussi Amphore de Tarquinia, ce vase à panse doté de deux anses est une céramique peinte et gravée de figures noires.

Comme son nom l’indique il provient de la cité étrusque de Tarquinia, aujourd’hui ville du Latium, de 16000 habitants, près de Rome, dont le cimetière a fait l’objet de nombreuses découvertes au cours du XIXe siècle. La plupart des tombes étrusques sont issues de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Datant d’avant la période romaine, la civilisation étrusque a laissé des témoignages artistiques de premier plan, fresques, peintures sur vases, sculptures, bronzes, qui ont enrichi les collections des grands amateurs d’art et musées du monde.

Haut de 45 cm, large de 32 cm sur un pied de 19,5 cm de diamètre, le vase de Tarquinia a été acquis par la Société des lettres (Agriculture) en 1878, peut-être en vue du projet de déplacement du musée dont on parle déjà.


Le plus : c’est l’abbé Alexis Solanet, Lozérien membre de la Société, séjournant alors à Rome, qui est mandaté par celle-ci pour acquérir un authentique et bel exemplaire d’art étrusque, dans un contexte où, devant l’intérêt mondial, les faux circulent déjà. L’abbé Solanet assiste lui-même à la découverte de ce vase et l’achète pour le compte de notre société savante. Il veille lui-même à l’emballage et à l’expédition du vase vieux de 2500 ans vers la Lozère.


Il enrichit nos collections depuis 142 ans. Il a connu toutes les adresses successives du musée.

 

Vous aimerez peut-être également