Prochainement

11 août 2020 – à 18h à Nasbinals

Conférence à la “Maison Richard” – rue principale

«  Du cacao, venu du Nouveau monde au XVIe siècle, au thé d’Aubrac déjà ramassé par les moniales de l’abbaye de Bonnecombe au Moyen-Âge : deux goûteuses aventures et peut-être plus ! »

Françoise Remize-Lausanne, diplômée de l’École nationale de chimie fut longtemps biologiste dans un groupe agroalimentaire international, acteur majeur du marché mondial du cacao. Elle rappellera pour nous l’histoire, le développement et la fièvre née autour des fèves du cacaoyer, produites par une multitude de micro-exploitations familiales pour être transformées par seulement quelques groupes industriels. «  Un peu d’histoire, une miette de géographie, une cuillerée à café de sciences, une pincée sur la fabrication du chocolat suivie de quelques ingrédients diététiques ».

Cécile Ducoulombier, maître de conférence en agronomie à L’Ensaia, mais également éleveuse sur le plateau de l’Aubrac, s’attache depuis déjà quelques années à la production et à la promotion du thé d’Aubrac, aujourd’hui oublié car concurrencé par des médicaments et d’autres tisanes qui bénéficient de soutiens commerciaux puissants. A  l’origine de l’initiative « La grange au thé » elle contribue, avec  l’association de valorisation des produits de l’Aubrac créée à Nasbinals en 2011, au renouveau de cette plante, à sa culture, à sa préservation, aux techniques de cueillette. Faut-il continuer de la cueillir en forêt ? Faut-il ne faire que de la tisane d’une plante dont les facultés, le goût et le parfum sont exceptionnels ?

Les deux biologistes, issues d’univers très différents, restent en-effet très complémentaires sur le plan scientifique au-delà de leur attachement respectif à la Lozère et à l’Aubrac.